Le métier de pilote

Regarder les bateaux entrer et sortir du port, ils sont de toutes les formes et de toutes les tailles.
Ces navires de longueur supérieure à 50m réglementairement ou moins sur demande  nécessitent un pilote pour l’entrée ou la sortie du quai comme du mouillage. Le pilote connait parfaitement le port et ses atterrages. C’est un marin expérimenté qui guide les navires lors des phases d’entrée et de sortie des ports, conduit les manœuvres d’accostage et d’appareillage de ces mêmes navires et coordonne l’intervention des acteurs associés à ces manœuvres (officiers de port, remorqueurs, lamaneurs, agents…).
Le pilote assure une mission d’intérêt général qui contribue à :

  • la sécurité de la navigation  
  • la préservation des ouvrages portuaires
  • la protection de l’environnement
  • la fluidité de l’écoulement du trafic portuaire. 

Il est tenu de signaler aux autorités compétentes tous les défauts et dysfonctionnements qu’il pourrait  constater lors de l’accomplissement de sa mission, tant sur le navire, l’environnement ou les ouvrages portuaires

Doté d’un brevet de capitaine de 1ère  ou 2ème Classe de la navigation maritime, le pilote est recruté localement sur concours organisé par la Direction de la Mer. Actuellement le candidat au concours de pilotage de la Martinique devra :

  • Etre titulaire des brevets requis.
  • Avoir plus de 24 ans et moins de 40 ans
  • Justifier d’au moins 60 mois de navigation comme Officier.

La formation d’un nouveau pilote se fait toujours dans la station autonome de pilotage dont il fait partie. 
De par sa formation et son implication dans la vie maritime locale, le pilote s’intéresse naturellement aux projets du secteur dans lequel il évolue au quotidien. La position simultanée de technicien nautique et de partenaire économique permet au pilote d’avoir une vision globale et avisée, qui apporte un éclairage pertinent dans l’élaboration des projets stratégiques du développement maritime.
Soucieux de maintenir leurs connaissances et de s’améliorer constamment, les pilotes complètent leur formation en participant à des stages  sur le simulateur électronique de manœuvre de dernière génération du SPSA à Nantes.